La formation en distanciel en 5 conseils

conseils formation en distanciel

Vous vous souvenez des formations en présentiel ? Celle où votre employeur vous envoyait à l’autre bout de la France pour suivre « La » formation.

femme decontractee en cours chez elle[47008]

La formation en distanciel a de nombreux avantages : pas de stress sur la route, une salle de cours facile à trouver, une vie de famille préservée… Simplcom vous propose  quelques témoignages :

Justement ce jour-là, celui où vous êtes pressé et où vous avez 2 heures de route, vous vous apercevez que vous avez oublié de faire le plein de la voiture. La jauge est limite dans le rouge. Et en plus vous devez faire un détour pour prendre un collègue car on est éco-responsable dans l’entreprise maintenant. Surtout c’est sympa de partager le temps de la route.

Certes la voiture n’est pas très propre, il reste des miettes des quatre heures des enfants. La bouteille d’eau est mal fermée, d’ailleurs elle a légèrement coulé d’où la tâche. Et pour finir le chien perd ses poils. Votre collègue est un peu myope, tant mieux.

Et un contretemps n’arrive jamais seul, pile ce jour-là, un grave accident bloque l’autoroute. La radio vous propose de passer par les petites routes. Bilan 38 minutes de plus. Vous voilà à traverser des villes à 50 à l’heure ou plutôt à la vitesse d’une tortue. Finalement les feux rouges plus la circulation à l’heure de pointe, c’est plutôt 52 minutes que vous annonce Waze, votre application anti-stress et anti-bouchon.

Bref, avant même de commencer la formation, toute votre énergie a été aspirée.

Salarié, je me souviens de séminaires à Lyon. On partait pour 3 jours plus le voyage de 5 heures. Réunions la journée, et hôtel le soir. Autant vous dire que ma semaine de travail se réduisait à 2 jours pas très véloces à mon retour.

 

Pas plus tard que le week-end dernier, j’ai rencontré Dominique, une amie que je n’avais pas vu depuis longtemps. On a parlé de nos boulots respectifs et en parlant de formation en distanciel, elle s’est remémorée son pire trajet de retour de formation.

Il y a quelques années, elle est partie avec 7 autres de ses collègues en formation à Marseille depuis Lyon avec la SNCF. La formation se passe, le dernier jour ils finissent à 17heures. Ils se rendent à la gare St Charles, montent dans leur train et là le haut parleur leur annonce : « une grève surprise sur l’ensemble du réseau ».

A huit, on est moins réactif. Le temps de prendre les bagages, de se retrouver sur le quai, les autres voyageurs avaient déjà pris d’assaut les agences de location de voitures aux alentours. Il est 18 heures et les agences sont fermées.

Les voilà donc dans Marseille, avec l’obligation de rentrer rapidement car le lendemain, ils avaient des rendez-vous. Ils finissent par contacter une agence, le commercial accepte de les attendre et leur loue deux véhicules. Il faut trouver deux chauffeurs plus exactement deux personnes qui ont leur permis sur elles. Car quand on part en formation en train, nul besoin de prendre son permis.

Heureusement le big chef est là et a son permis (ainsi que sa carte bleue), de même que mon amie. Les voilà donc à traverser Marseille avec leurs bagages, de louer les deux véhicules avec l’obligation de les rendre avant 1heure du matin à l’agence de Lyon.

Pour la petite anecdote, mon amie Dominique a fait tout le chemin de retour en pleins phares, car elle n’a pas trouvé comment les passer en feux de croisement ! Son chef devant, lui envoyait des messages comme quoi elle l’éblouissait ! Quand ça ne veut pas, rien ne va.

Bref, ils arrivent à Lyon, déposent leurs collègues. Elle se rend à l’agence de location pour déposer le véhicule. Une heure du matin : l’agence est fermée. Son chef gare la voiture et lui donne les clés.

Finalement elle est revenue le lendemain matin rendre les clés des deux véhicules. Pas très fraiche après autant d’aventures. Et elle n’a aucun souvenir du sujet de la formation.

homme detendu en cours chez lui avec son chien

La formation : transformation accélérée avec la Covid

La Covid est passé par là, la technologie aussi et ce qui était très confidentiel connait un succès phénoménal : les formations en distanciel.

Quand j’étais plus jeune, voire très jeune, le seul cours en distanciel existant était le CNED, c’est toujours une référence pour les scolaires. Très structuré, le CNED envoie des cours, il y a des devoirs à rendre régulièrement, des vidéos… Parfait pour les enfants ne pouvant pas suivre une scolarité normale.

 

Je suis formateur depuis 17 ans. Je pratiquais 100 % de cours en présenciel avant 2020. Pendant le confinement, je n’ai pas arrêté mais cette fois derrière la caméra, je jonglais entre Zoom et Teams.

Au début mes clients, dans l’attente et le questionnement, n’hésitaient pas à faire appel à mes services pour apprendre ou améliorer une partie de leur commercial pour le retour à la normale.

Finalement, la formation en distanciel est rentrée dans l’habitude des Français au même titre que le télétravail.

Je travaille sur l’ensemble de la France et mon client le plus éloigné est à Saint Martin, cette île à moitié française et à moitié hollandaise. En 2020, Angel a suivi une formation en  négociation commerciale . Elle vous raconte son expérience.

Comment votre formation en distanciel s’adapte à votre journée de travail : le témoignage d’Angel

« Je suis co-fondatrice d’un journal entièrement digital « www.soualigapost.com » qui publie sur toute l’actualité de Saint-Martin. Je suis infographiste de formation.

En 2019, avec ma collègue, nous étions à la recherche d’un commercial pour vendre de la publicité sur notre média. Mais qui de mieux placé que nous pour promouvoir et vendre notre journal. Mon associée étant elle très occupée dans le domaine de la rédaction, je me devais de répondre à cette partie. Oui mais, même si je ne suis pas timide, démarcher des entreprises n’est pas dans mon ADN. La formation nous a semblé être LA solution.

J’ai recherché des centres de formation et finalement j’ai opté pour Simplcom formation. Non seulement l’individualisation proposée m’a séduite, mais je pouvais suivre ces cours à distance, indispensable pour moi !

Nous avons commencé par définir mes besoins et ils étaient nombreux. Pour rappel, je n’ai rien d’une commerciale. Je suis artistique dans l’âme, mais j’apprécie les relations humaines ce qui est un bon début.

Ensuite nous avons fixé nos rendez-vous. 2 heures par semaine pendant 8 semaines. On a adapté les horaires à mon travail. Et non le contraire.

Nous ne sommes pas sur le même fuseau horaire. J’y suis habituée. Tôt le vendredi matin, comme à mon habitude, je me promenais avec ma petite chienne Réglisse à la plage, puis j’attaquais les cours. Et je reprenais ma matinée pour le journal. En métropole, c’était l’après-midi.

Sans le distanciel, je n’aurai pas eu autant de choix, et j’aurai dû me former avec un centre de Saint-Martin ou alors aller en Guadeloupe à 1 h d’avion. Ou venir en métropole plusieurs jours. Mon cas est un peu extrême.

Le fait de fixer les horaires selon mon choix me permettait d’être détendue pendant la séance. J’organisais mon travail habituel, sans trop de décalage et ni de stress.

Comme les cours étaient de courtes durées, j’étais concentrée et j’ai pu organiser facilement ma vie.

Je mettais en pratique la semaine ce que j’apprenais en cours. C’était pile ce qu’il me fallait.

Et j’ai découvert beaucoup de techniques de vente, on pratiquait le jeu de rôle. Pas toujours facile de se vendre. J’avais le droit à l’erreur. Beaucoup de fou-rire et de bonne humeur.

Aujourd’hui je m’occupe toujours de faire les visuels pour certains clients et de mettre en page nos magazines (comme notre spécial cyclone, magazine annuel) mais je vends aussi les espaces publicitaires.

Venez y jeter un œil http://www.soualigapost.com/fr »

conseils formation en distanciel

Comment bien suivre sa formation à distance en 5 conseils :

 1. choisissez bien votre centre de formation :

Vérifier qu’il a pignon sur rue grâce à son enregistrement au greffe du tribunal avec infogreff.com ou avec société.com, certains formateurs sont auto-entrepreneurs, donc vous ne les trouverez pas sur ces sites.

Qu’il est français pour les conditions de vente, de résiliation, de paiement,

Regardez les commentaires, linkedIn, Il y a eu beaucoup d’arnaques au CPF par des centres mal attentionnés.

N’hésitez pas à demander le plan de la formation, fuyez les termes vagues.

Posez des questions sur les conditions de formation, en one to one, à plusieurs, juste avec des vidéos en streaming, avec des lives ? À quelle fréquence ? Combien de temps par semaine ? Des exercices d’application ?

Ce n’est pas obligatoirement ceux qui font le plus de publicité qui sont les meilleurs

 

2. dégagez du temps et prévenez vos collègues

Que ce soit une journée entière ou une heure, pendant votre formation, vous êtes injoignable. C’est votre temps à vous, pour vous, pour votre développement.

Organisez vous en famille pour être à l’heure, même si c’est depuis chez vous. Et ce n’est pas parce que vous êtes à la maison que vous pouvez garder le petit dernier ! Un enfant de 9 ans peut s’occuper seul, un enfant de 2 ans absolument pas.

Donc il vous faut un endroit calme et seul.

Quant à votre travail, anticipez votre absence et fermez la porte de votre bureau si c’est au milieu de votre journée de travail. Prévenez vos collègues. Un document urgent à signer, c’est avant. Le téléphone sur silencieux est un « plus » appréciable.

 

3. une bonne connexion internet et le matériel approprié

Suivre un distanciel sur son téléphone c’est faisable. Il a la caméra intégrée, mais si votre formateur vous envoie un document à lire ? Pas pratique. Un ordinateur ou une tablette, c’est vraiment mieux. Aussi organisez vous pour avoir un bon ordinateur pendant votre cours. Peut-être votre entreprise peut vous en prêter un ? Ou alors un membre de votre entourage ?

Dans votre société internet fonctionne bien, mais chez vous qu’en est-il ? Assez de réseau ?

Solution de repli en cas de gros coups durs Mac Do

 

4. La motivation et l’endurance

Tout feu tout flamme, vous êtes trop content d’avoir trouvé la formation de vos rêves ! Posez-vous la question de savoir si vous tiendrez toute la formation, votre travail ne sera pas en retard ? Votre famille ne vous accablera pas de ne pas être disponible ? C’est à prendre en considération et organisez, déléguez, faites confiance, planifiez.

Pour la motivation, c’est plus facile, si le sujet vous plait et que le formateur vous met à l’aise.

Pour l’endurance, comme toute formation, vous allez devoir travailler sur vous-même, changer vos habitudes, mettre en pratique. C’est comme pour les examens, le bachotage, ce n’est pas bon. Apprenez doucement, commencer par le plus petit changement possible, c’est à dire par celui qui vous demande le moins d’efforts et monter en puissance. Il faut en moyenne 21 jours pour s’habituer au changement.

 

 5. choisissez vos horaires à la carte

Avec la formation en distanciel, c’est facile de définir vos horaires. C’est vous le maître du temps. Préférez les moments où vous êtes disponible, le matin tôt, pendant la pause de midi, le soir après le travail ? Attention de ne pas être trop fatigué par votre journée.

 

Ce qui est bien avec le distanciel, c’est que la partie du temps perdu et de l’énergie dépensée dans un trajet, est la plus minime possible : mettez vos pantoufles et direction votre ordinateur !

Simplcom formations vous souhaite de bons cours.

N’hésitez pas à me raconter vos pires souvenirs de vos trajets de formation sur mon compte Facebook ou LinkedIn.