Démarrer votre communication sur les réseaux sociaux ? Facile !

apprendre a communiquer sur les reseaux sociaux
apprendre a communiquer sur les reseaux sociaux

Simplcom centre de Formation continue à distance vous propose 5 conseils pour démarrer sur les réseaux sociaux

Avant il y avait la publicité traditionnelle

Le nouveau réflexe des clients est de chercher depuis leur smartphone, la solution à leur problème à travers leur réseau social préféré (Facebook, Instagram, Twitter …).
Jusqu’à il y a quelques années pour communiquer c’était simple, un moyen efficace, la traditionnelle publicité :

Pour cela, on fait appel :

  • À un professionnel pour la création, sonore pour les publicités radio, un designer pour les encarts dans votre journal régional ou spécialisé préféré (Equipe, Caravaning, Bricolage, il en existe pour tout), ou carrément un réalisateur avec un storyboard pour un film publicitaire. C’est un parcours plus ou moins simple, suivant le média. La création peut se révéler vite très chère.
  • À un vendeur d’espace : on achète un espace publicitaire. Vous savez ce qui vient interrompre votre film préféré du soir au bout de 20 minutes, au moment où il y avait le plus de tension. On appelle même cela « l’interupt marketing », car vous interrompez la personne dans son activité. Et parfois en plus vous êtes noyé eu milieu des autres, difficile de se démarquer.
moyens de communication traditionnels

Cette méthode de faire de la publicité a fait ses preuves.

Elle fonctionne toujours. Cependant la somme investie est importante, le résultat est incertain. En effet, il faut que votre client est besoin de votre produit à ce moment-là. Autrement il devra retenir votre nom et s’en souvenir le moment opportun. Ce qui est douteux.
Beaucoup d’énergie et d’argent dépensés.
Un autre levier s’est développé avec l’arrivée d’internet.
Maintenant c’est le client qui vient vers vous, c’est lui qui vous recherche. Les nouvelles générations sont nées avec un portable dans les mains et pour eux c’est tellement facile ! Votre petit neveu vous regarde avec pitié quand vous parlez de votre peur de vous lancer. Et d’ailleurs, comment on fait ? Un site, un blog, une landing page, un questionnaire, un post ? Pour le novice que vous êtes que des mots barbares.
Peut-être avez-vous essayé mais sans succès. Vous avez créé des comptes sur tous les réseaux, vous avez rédigé quelques posts et …. Pas de retour. Finalement vous avez laissé tomber.
Souvent vous ne savez pas par où commencer.

Pourtant, il est facile d’apprendre à bien communiquer sur les réseaux sociaux.

Déjà comme dans toute communication, elle répond à un besoin marketing : quel est votre objectif à long, moyen, court terme ? Quel est votre objectif de communication vous faire connaitre, vendre, …

Premier conseil : écrire tout le processus de création de votre première publication sur Facebook ou tout autre réseau social

Combien d’excellentes idées sont oubliées et de hors-sujet découlent d’une bonne idée.
Cette page blanche va être votre phare. Pour l’instant elle est blanche et vous sentez le syndrome de l’écrivain poindre : le syndrome de la page blanche qui ne se remplit pas.
Voici la liste des éléments auxquels vous devez répondre. Le premier point doit rester celui en haut de votre liste.

Savoir à qui vous vous adressez.
Votre produit s’adresse peut-être à tout le monde mais vous allez vous concentrer sur votre cœur de cible.
En définissant « qui est votre cœur de cible », vous n’allez pas vous adresser à elle de la même manière, et par le même moyen qu’à tout le monde.

Vous avez certainement vu ces humoristes sur scène qui font leur stand-up. Bien que la salle soit bondée, ils s’adressent à une personne en particulier tout au long de leur intervention, le prennent à parti. (C’est aussi un moyen de vaincre sa peur, s’adresser à une personne plutôt qu’à un grand ensemble. Mais ça c’est un autre sujet, celui du stress.)
Généralement « ce » spectateur est dans les premiers rangs, il s’est fait remarquer au début du spectacle par une petite remarque et là il devient « le cœur » du spectacle. L’humoriste le regarde dans les yeux, lui demande son avis, le tacle plusieurs fois. Il le fait avec lui et personne d’autre !

Vous allez l’imiter, vous allez définir « votre » spectateur.

En premier « votre interlocuteur » est-il une entreprise ou un particulier ?
Si c’est une entreprise, dans quel secteur défini travaille-t-elle ? Qui visez-vous dans la société ? Est-elle l’acheteur ou le prescripteur ?

Imaginons que votre produit est « une porte d’entrée ». Vous pouvez la vendre aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises. On a tous une porte d’entrée, que ce soit une maison ou un appartement où vous viviez. Ce produit s’adresse à tout le monde. Mais vous pouvez le vendre soit à des particuliers, soit à des entreprises du bâtiment.
Vous avez décidé de la vendre à des entreprises du bâtiment.

Là, plusieurs options :

  • Vous pouvez vous adresser au responsable des achats (qui va acheter un prix, ou des dimensions particulières, …),
  • Au maçon (qui lui avant de monter la maison aura besoin des dimensions pour monter les murs et prévoir l’espace, sera peut-être plus intéressé par l’encadrement de la porte, comment va-t-il l’intégrer dans son mur)
  • À un prescripteur ici l’architecte (qui a dessiné les plans et prévoit depuis le début un style d’ensemble de la maison).
    Votre discours ne sera pas le même suivant la personne à qui vous allez vous adresser. Bien qu’elles fassent toutes partie d’une entreprise, vous allez définir une personne avant tout.

Et si, à la place, vous aviez choisi un particulier ? Là aussi vous allez définir « votre » spectateur.

  • Est-ce un homme ou une femme ?
  • Quel est son âge ?
  • Quelles sont ses connaissances en technicité ?
  • À quelle occasion achète-t-il une porte ? Pour remplacer celle déjà existante mais dont l’aspect est vieillot (esthétisme) ?
  • Est-il la victime d’un cambriolage, la porte a été cassée (sécurité 5 points).
  • Construit-il sa nouvelle maison (le budget est serré, il a déjà fait beaucoup de dépenses, il veut un prix pas trop cher).
  • Ou alors pour des raisons d’isolation (écologie et économie).

Bref on ne peut pas parler à tout le monde en même temps car sinon votre discours n’intéressera personne et vous avez perdu du temps et donc de l’argent pour rien.

Savoir ce que vous allez dire et à qui

Savoir à qui vous vous adressez, vous permet de savoir quel discours vous allez tenir : les mots clés, les arguments pour ce produit, les conseils. Il existe une technique pour aborder « votre » spectateur, allez-y en douceur.
Les réseaux sociaux ne sont qu’un espace public. On peut le comparer à un centre-ville. Se balader sur les réseaux en tant que spectateur, c’est identique à se promener dans une rue.
Si un inconnu vous aborde et vous dit « toi mon pote, je vais te vendre ma voiture », vous allez vous sentir attaqué, méfiant vis à vis cet inconnu. Vous êtes en train de flâner, en pensant à autre chose et là il vous agresse !
C’est la même chose pour s’exprimer sur les réseaux. Vous allez au-devant d’inconnus. Ils ne vous connaissent pas. Ils ne sont pas intéressés par votre produit. Au mieux, pour l’instant ils sont preneurs de conseils sur les voitures.
Parmi toutes ces personnes, il y a « votre » spectateur. Il est intéressé pour l’achat d’une voiture mais pour l’instant il fait le tour du marché pour voir les prix, les performances de sécurité ou de vitesse, les designs des véhicules. « Votre » spectateur apprend qu’il y a des voitures 2 places sans permis, des berlines familiales électriques ou des SUV à moteur thermiques. Il fait le tour du marché, recherche des informations, recueille des avis clients.
Vous, en tant qu’expert de votre secteur, vous allez dans un premier temps lui donner des informations techniques (mais pas trop techniques pour ne pas le perdre, « votre » spectateur ne maîtrise pas tous votre jargon), des conseils sur l’espace à l’intérieur de la voiture, comment l’entretenir. Ne pensez pas dans un axe de vendre à tout prix. Sinon vous ne serez pas mieux que notre inconnu au début de notre histoire. Ces conseils, vous allez les multiplier en parlant soit sur des réseaux sociaux différents et en changeant de format (vidéo, blog, post,  ..) soit en abordant les mêmes points mais avec d’autres conseils supplémentaires.

Petit à petit « votre » spectateur commencent à vous accorder sa confiance, il vous suit et ça va devenir réciproque puisque vous allez l’amener à vous donner ses coordonnées via un questionnaire pour s’abonner à votre « newsletter » par exemple.
En tant que spectateur des réseaux sociaux, vous faites surement partie du schéma d’accroche suivant.
Qui n’a pas, pendant le confinement, surfer à la recherche d’une recette pour s’occuper (et prendre soin de sa famille). Vous aviez un peu, voir beaucoup de temps devant vous.
C’est ce qui s’est passé avec mon ami Eric. Il a visionné des vidéos de recettes plusieurs fois, cherché des astuces pour nettoyer les légumes, les trancher pas trop épais. Puis il franchit un autre pas en réalisant la recette, puis un autre pas encore en postant la photo de sa réalisation. Pour finir, la photo de son assiette vide à la fin de la dégustation ! Ensuite, il a essayé avec d’autres recettes du même cuisinier, puis il s’est inscrit sur des groupes de cuisiniers amateurs…
À la fin du confinement, lui comme d’autres personnes continuent de suivent leur cuisinier préféré sur la télé ou sur les réseaux (ce cuisinier les a converti en fidèles et il maintenant il est rémunéré via un cachet pour la télé ou la publicité sur YouTube,  .), puis l’achat de ses livres, la réservation à ses ateliers cuisine … Eric s’est découvert une passion qu’il exerce tous les week-ends et il a pris quelques kilos…

Vous vous reconnaissez le cuisinier amateur ou/et le chanceux dégustateur ?

Ou alors d’un programme d’entrainement sportif à la maison. Et là le parcours est encore plus marqué, de la petite vidéo sur YouTube, vous vous êtes ensuite abonné pour suivre votre coach, vous avez ensuite cliqué sur un lien pour profiter de l’opération « 100 jours pour dessiner ses abdo et ses pectoraux », puis vous avez reçu des mails d’encouragements, puis des propositions de souscriptions payantes pour prendre soin de votre santé et de votre corps.
Tout ça, alors qu’au début vous cherchiez des conseils. Maintenant passez de l’autre côté et devenez l’expert.

a qui et comment s adresser sur les reseaux sociaux

Voici 5 conseils utiles pour démarrer sur les réseaux sociaux :

  1. Séparez vos mondes :
    Ne pas mélanger votre page personnelle et votre page professionnelle :
    Vos clients n’ont pas besoin de savoir que vous êtes partis chez votre tante dans les Vosges. A moins que vous soyez voyageur professionnel.
  2. Adapter votre langage à votre clientèle :
    Certains clients ne connaissent pas tous les termes techniques de votre métier. Pensez à eux, autrement ils vont vite vous quitter. Ce que vous voulez c’est qu’ils restent, qu’ils vous suivent, qu’ils vous fassent confiance et deviennent des fidèles de vos publications. Et voire plus
    Alors faites ressortir aussi votre personnalité dans vos écrits. Car c’est génial. C’est votre signature et surtout c’est plus facile, pour vous, de vous exprimer sans vous brider. Votre communauté vous préfère Vous, avec votre ton agréable ou tranchant, votre sympathie ou votre expertise mais toujours dans la vérité. Votre personnalité est votre atout pour vous démarquer
  3. Postez régulièrement :
    Vos réalisations avec des avis clients ainsi que des informations sur votre entreprise. Comptez un post toutes les semaines pour commencer à être visible. Et pas trop car autrement vos anciens posts seront perdus.
    Et pour être vu, il faut donner.
    Répondez aux posts des autres mais pas juste avec OK. Vous êtes d’accord, pourquoi. Ainsi on vous like aussi. Vous êtes opposé à son idée (jamais à la personne), argumentez. Vous pouvez convaincre d’autres personnes et faire le buzz. Mais ne soyez pas dans l’opposition systématique car « vos » spectateurs vous suivront pour le buzz et juste pour ça. Et non comme expert, vous aurez perdu tout crédit à leur yeux et ils ne voudront pas acheter vos produits ou services plus tard.
  4. La qualité de ce que vous dites :
    Il vaut mieux intervenir moins mais avec du contenu de qualité. Créer prend du temps surtout les premières fois. Il faut maîtriser les outils de création. On devient vite inquiet du nombre de likes que l’on reçoit et surtout qu’on ne reçoit pas. Les premières publications vont vous permettre de trouver votre style et c’est tant mieux si vous n’êtes pas trop suivi. Ça s’appelle les erreurs du débutant. Rien ne vous empêchera de republier plus tard le même thème mais en réactualisant vos références, votre langage.
  5. Famille je vous aime
    Vous avez écrit votre premier texte, ou du moins son plan. Vous êtes dans le feu de l’action. Vous êtes concentré sur un mot, une ligne. Un peu de recul est obligatoire, mais quand on débute, on est trop excité ou trop timide pour bien voir l’ensemble ! La tête dans le guidon dit la maxime populaire.
    Et là vous pouvez sortir votre arme secrète : votre famille. En effet, elle connait votre travail et aura les compétences nécessaires pour
    – Vous encouragez
    – Vous corrigez ou du moins vous informer de ce qui ne va pas : le ton trop rapide, trop froid, le passage illogique. C’est elle qui vous connaisse le mieux.
    Soumettez-lui votre travail plusieurs fois, c’est votre cobaye et votre fan. Demander lui la vérité. Je le fais encore bien que je sois aguerri à la communication.
    N’oubliez pas de remercier avec une petite attention particulière, par exemple des croissants frais, une sortie, … et tous les membres de votre famille seront enclin à vous aider la prochaine fois. Ce n’est pas de la corruption mais une preuve d’amour.
    Comme vous le voyez, les réseaux sociaux c’est un vrai travail. Il en va de votre réputation et de votre image. Travaillez doucement, tombez plusieurs fois mais relevez-vous toujours. Essayez, tentez et trouvez votre style. Un énorme potentiel est devant vous.
    Ceci n’est que le début de votre aventure avec les réseaux sociaux. Simplcom vous prédit une belle histoire d’amour. Si vous voulez des informations complémentaires, n’hésitez pas à découvrir notre formation « les outils de communication efficaces pour démarrer ».
    Alors rendez-vous sur notre site internet simplcom.fr
    N’hésitez pas à nous informer si vous avez aimé notre publication et à mettre en pratique le conseil n° 3 sur notre page LinkedIn et Facebook.